Que défendons-nous ?

La JPA revendique le droit pour chaque enfant, chaque jeune de pouvoir partir en séjours collectifs (colo et voyage scolaire) et bénéficier d’activités éducatives en dehors du temps scolaire (notamment en centre de loisirs).

Chaque année 4 millions d’enfants sont privés de vacances !

Cette situation est inacceptable. Il y a urgence à agir ! Les vacances ne sont pas un luxe : elles sont un droit au même titre que l’accès aux loisirs ou à la culture. Elles sont une nécessité tant individuelle que collective.

Selon la Direction de la Jeunesse, de l’Education Populaire et de la Vie Associative (DJEPVA), environ 850 000 enfants et jeunes sont partis en colonies de vacances ou en camps scouts en 2018/2019. Ils étaient deux millions au début des années 1980 et 4 millions dans les années 1960, période de leur apogée.

La crise sanitaire actuelle et ses conséquences a mis en exergue le besoin d’activités collectives des enfants et des jeunes. L’engagement des pouvoirs publics et de tous les acteurs concernés est primordiale dans ce contexte, qui s’accompagne de difficultés socio-économiques grandissantes pour les familles comme pour les organisateurs d’Accueils Collectifs de Mineurs.

Le plaidoyer de la JPA

Face à ces constas, la JPA a construit son plaidoyer autour de 4 axes :

  • Lever le frein financier, culturel et social : les raisons du non-départ sont multiples, soutenir financièrement les parents et les accompagner est indispensable pour refaire des colos une pratique de masse ;
  • Favoriser la complémentarité entre les temps éducatifs : aux côtés de l’Ecole et des familles, les accueils collectifs de mineurs (colos et centres de loisirs) participent à l’éducation des enfants et des jeunes. Ils doivent faire partis des projets éducatifs mis en place sur les territoires et associer l’ensemble des acteurs intervenant sur les différents temps de l’enfant (enseignants, animateurs, travailleurs sociaux…) ;
  • Reconnaître les spécificités des accueils collectifs de mineurs à but non lucratif : de par leur caractère éducatif et leur but non lucratif, ils exercent une mission d’intérêt général. Cette spécificité nécessite d’être pleinement prise en compte pour faciliter leur fonctionnement et pour reconnaître l’engagement citoyen de tous les jeunes adultes qui s’impliquent auprès des enfants et des jeunes accueillis.
  • Soutenir les organisateurs d’accueils collectifs de mineurs : développement de projet, construction/rénovation de bâti, formation de leurs salariés, volontaires et bénévoles… Aider les organisateurs d’ACM est incontournable pour favoriser l’accès de tous les enfants et les jeunes à des activités éducatives de qualité durant leur temps libre.
Miniature

Les valeurs de la JPA

Découvrir

Pour aller plus loin

Pour porter son plaidoyer, la JPA met en place chaque année une campagne de communication, alimentée par un sondage réalisé avec l’IFOP. Vous retrouverez ici toutes nos campagnes :

Je fais un don

Parce que les vacances sont un droit pour tous.